PSG-Saint-Étienne : le choc des logos

09.09.2016

Écrit par Clément

D'un côté le PSG, de l'autre Saint-Étienne. Deux monuments du football français qui ont chacun dominé leur époque : les années 70 pour les Verts, les années 90 et 2010 pour le Paris-Saint-Germain. A travers les logos que nous vous présentons ici, plongez dans l'histoire fantastique de ces deux clubs.

PARIS-SAINT-GERMAIN

Après les matchs internationaux, la Ligue 1 est enfin de retour. En entrée ce week-end : PSG-Saint-Étienne vendredi soir au Parc des Princes pour le compte de la 4eme journée de L1. Le match sera historique : il s'agit du 1000eme match officiel du PSG dans son stade fétiche. Dans le cadre de cet événement historique, nous vous présentons les origines du logo du Paris-Saint-Germain. Il faut ainsi remonter en 1970, date de la création du club. "En 1970, il fallait un grand club résidant au Parc des Princes, rappelle Michel Kollar, auteur du dictionnaire du PSG et historien du club. Ainsi le Paris FC (qui est aujourd'hui en National) et le Stade Saint-Germanois (en Ligue 2 à l'époque) basé à Saint-Germain-en-Laye ont fusionné". A l'époque, un gros ballon bleu et un petit bateau rouge, "symbole du grand port de Paris au Moyen-Age", représentaient le premier logo du PSG. Cependant l'histoire commune a été interrompue au bout de deux ans. "En 1972, la mairie de Paris a demandé à ce que le club change de nom car il ne mettait pas assez en avant la ville de Paris", souligne Michel Kollar. A l'issue de ce "divorce", deux clubs poursuivent l'aventure seuls : le Paris FC et le Paris Saint-Germain.

Toute cette histoire est évidente quand on regarde le logo du PSG. Outre la Tour Eiffel qui symbolise la grandeur de Paris et les couleurs bleu et rouge, représentatives de la Capitale, la Fleur de Lys est toujours présente en bas du logo. Elle est le symbole de Saint-Germain-en-Laye donc de l'origine du Paris-Saint-Germain. Depuis 2013, le berceau, qui se trouvait sous la Fleur de Lys, a disparu. "C'est une décision de la nouvelle direction du club qui veut surtout promouvoir Paris à l'international", note Michel Kollar. Sur le nouveau logo, "Paris" est plus tape-à-l’œil que Saint-Germain et l'année 1970 symbolisant la création du club a disparu car "la direction ne souhaitait pas montrer que le PSG était un club jeune". En effet, l'immense majorité des tops clubs européens, dont le PSG souhaite rivaliser voire dépasser, est centenaire.

Dans son histoire, le logo du PSG a un peu évolué. De 1992 à 1996, la période où le club était la propriété de Canal +, les trois lettres PSG bleu et rouge faisaient office de logo. "L'ancien propriétaire du club voulait imposer sa patte, ce qui avait fait jaser à l'époque notamment auprès des supporters", indique Michel Kollar. Lors de la saison 1986/87, celle qui a suivi le premier titre de champion de France, le logo avait radicalement évolué avec deux bandes rouges et bleu "pour encourager la candidature des JO de Paris en 92". Finalement les Jeux Olympiques ont été organisés à Barcelone. Une ville et un club que le PSG peut désormais défier les yeux dans les yeux.

Visitez notre Boutique PSG en ligne

SAINT-ÉTIENNE

De l'autre côté, on retrouve un monument du football français : l'Association Sportive de Saint-Étienne (ASSE). L'histoire du club saute aux yeux en regardant le logo avec l'étoile bleu blanc rouge placée en haut du blason. "Cette étoile représente les 10 titres de champion de France remportés par Saint-Étienne. C'est une performance unique, se réjouit Philippe Gastal, conservateur au musée des Verts ouvert depuis le 20 décembre 2013. L'idée est venue d'ajouter cette étoile après un match de gala organisé contre l'Ajax Amsterdam en 1989 pour célébrer la belle période des Verts des années 70. Finalement, l'étoile est apparue sur la dernière mise à jour du logo en 1993". Depuis 23 ans, le logo n'a pas évolué car il correspond toujours à l'idée que se font les différents présidents stéphanois de l'AS Saint-Etienne.

Par ailleurs, on retrouve les mythiques bandes blanches et vertes. Le vert est la couleur d'origine du club. Une couleur qui fait la légende du club. "Quand le club a été créé en 1919, il s'appelait l'Amicale des employés de la société des magasins Casino. Saint-Étienne a tout de suite joué en vert, car c'était la couleur de la marque. Il faut savoir que Geoffroy Guichard, le nom porté par le stade de Saint-Étienne, est le fondateur des établissements Casino qui est toujours sponsor du club, rappelle Philippe Gastal. Presque cent ans plus tard, le club a conservé la couleur verte". Une couleur totalement différente du logo de la ville qui est ...jaune et bleu. Sur le blason de l'ASSE, on retrouve aussi des bandes blanches pour rappeler la couleur du short portée par les joueurs de Saint-Étienne de l'époque. Le département de la Loire est aussi visible sur le logo stéphanois. "La Loire est un partenaire privilégié de l'ASSE et façonne de nombreux joueurs locaux qui évoluent ensuite sous les couleurs de Saint-Étienne", explique le conservateur du musée des Verts.

Depuis la création du club, le logo a beaucoup évolué. Avant la Seconde Guerre Mondiale, on retrouvait une forme d'écume blanche qui a tendu vers le vert jusqu'aux années 60. Les bandes, présentes sur le logo actuel, sont apparues au début des années 60 avant l'arrivée de la célèbre Panthère qui a aussi rendu le logo de l'ASSE mythique à la fin des années 60, 70, ainsi qu'au début des années 90. "Beaucoup de clubs avaient un animal sur leur logo : Nîmes avait son crocodile ou Sochaux avait un lionceau, rappelle Philippe Gastal. Roger Rocher, président du club de Saint-Étienne de 1961 à 1982, avait demandé à changer de logo et a sollicité l'école des Beaux-Arts de Saint-Étienne. Dans le même temps, le docteur Guilliand, membre du conseil d’administration de l'ASSE, a vu un timbre africain avec une panthère ce qui lui a donné des idées ainsi qu'au club. A cette époque, le plus grand joueur de Saint-Étienne était Salif Keita. Il était très souple et ça collait plutôt bien avec l'image. Ainsi la maquette a été réalisée par Roger Viou puis approuvée". En 1993, la Panthère a disparu du logo : "Salif Keita était parti dans des conditions difficiles du club, conclut Philippe Gastal. Puis, l'ASSE voulait rendre hommage à son histoire et son glorieux passé symbolisés par son étoile." Une étoile qui représente les quatre longueurs d'avance de Saint-Étienne sur le PSG au classement des titres de Ligue 1.

Visitez notre Boutique Saint-Étienne en ligne